Tout sur les 5 créatures les plus dangereuses de l'océan!

Blog Plongée » Tout sur les 5 créatures les plus dangereuses de l’océan!

Vous aimez cet article? Notez le!
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
(1 votes, 4,00/5)
Loading...


Partagez vos coups de cœur, vos coups de gueule, vos expériences et récits de plongée directement en ligne ici!

Vous êtes fasciné par le monde sous-marin et passionné de sport extrême, mais vous tenez à votre sécurité? Vous avez tendance à chercher des vidéos d’attaque de requin ou des articles sur ce qui peut vous tuer lorsque vous êtes dans l’eau… question d’être préparé mentalement à toutes les éventualités? Vous n’êtes pas seul! Voilà donc un post sur les 5 créatures des mers qui méritent une attention particulière de la part des plongeurs et baigneurs!

A post shared by Mye Sawyer (@nomadic_mye) on

Tout d’abord, il faut mentionner qu’au-delà des requins, qui sont mentionnés ci-dessous, il y a bien pire sous la surface de l’eau. En effet, des scénarios comme dans les films « Les dents de la mer », et plus récemment « Instinct de survie », ne se produisent pas dans la vraie vie. Il s’agit de thrillers, parfait pour les accros à l’adrénaline de sofa! Ainsi, il faut admettre qu’un film basé sur l’histoire d’un plongeur qui est piqué par un poisson pierre serait plutôt ennuyeux, vous ne croyez pas?

Ensuite, il est essentiel de se rapeller que les animaux marins ne sont pas de nature agressive. En fait, la majorité peuvent vous blesser, ou attaquer, lorsqu’ils se sentent menacés. En ayant cela à l’esprit, il est important de plonger de façon responsable, diminuant ainsi les chances d’incidents sous l’eau. Brièvement, il est primordial de bien contrôler sa flottaison, et d’opter pour des comportements respectueux de l’environnement sous-marin.

.

1. Plonger avec les requins… mieux que surfer!

Les requins sont nombreux, et se retrouvent partout sur la planète. En comptant tous les baigneurs, snorkelers, surfers et les plongeurs, ça fait beaucoup de monde qui s’aventure dans l’habitat des requins. En effet, en considérant cela, il faut reconnaître que le nombre d’incidents n’est pas très élévés, donc que les requins ne sont pas un risque majeur pour l’homme. L’inverse par contre serait faux. ;)

De plus, les humains sont plus en sécurité près des requins, donc au fond de l’eau, plutôt qu’au dessus de ceux-ci, comme les surfers.

Les trois espèces de requins qui sont responsables du plus grand nombre « d’attaques » sur les humains sont le grand requin blanc, le requin tigre et le requin bouledogue. Premièrement, le grand requin blanc est dangereux surtout étant donné la puissance et la rapidité d’une attaque potentielle. Cependant, d’après l’International Shark Attack File, seulement un tiers des incidents impliquant des requins blancs sont fatals.

Ensuite, la dangerosité du requin tigre est due à sa grande taille et sa nature curieuse. Ils vont « goûter » à n’importe quoi, sans trop de raison… donc vaut mieux faire profil bas. Encore une fois, il faut se souvenir que c’est beaucoup mieux de trouver sous l’eau avec eux, qu’à la surface, ressemblant à une proie potentielle. Finalement, le requin bouledogue est souvent rencontré par les humains puisqu’il se promène en eau peu profonde, près des rivages. De plus, ses yeux, qui sont petits pour la grandeur du squale, pourraient expliquer qu’il se trompe parfois de proie…

.

2. Les poissons-pierres

Allons droit au but; ce poisson à la forme d’un morceau de corail est le plus vénéneux au monde. Voilà tout. Pire encore, étant donné qu’il est maitre dans l’art du camouflage, la très grande majorité des interactions avec le poisson-pierre sont purement accidentelles. La bonne nouvelle, c’est que si vous adoptez des habitudes de plongée sous-marine éco-responsables, il y a peu de chance d’entrer en contact avec l’un deux. En d’autres mots, il faut avoir un bon contrôle sur sa flottaison, et suivre la règle de base de ne pas toucher les coraux.

Voilà donc une créature d’à peine 30-45 centimètres qui devrait vous effrayer davantage qu’un grand requin blanc! On trouve les poissons-pierres en eaux peu profondes, et ce, sur toute l’étendue de la région indo-pacifique.

.

3. Poissons-papillons (Lionfish)

Les poissons-papillons sont aussi vénéneux, mais à un degré moindre, comparativement aux poissons-pierres. Puis, ceux-ci ressemblent à l’idée que l’on a d’un poisson… donc ils sont plus faciles à éviter! Toutefois, un plongeur qui se fait piquer par l’un d’eux sera en détresse respiratoire, il faut donc agir rapidement, sortir de l’eau et aller aux urgences.

creature dangeureuse plongee sous marine

Le poisson-papillon vit dans les eaux chaudes de l’océan Indien et du Pacifique-Sud. Cependant, on le trouve aujourd’hui dans d’autres régions, ou il envahi le monde sous-marin et menace d’autres espèces de poissons. Sur les côtes de la Floride par exemple, le poisson-papillon est chassé par les plongeurs, qui tentent de limiter la croissance de sa population.

.

4. La pieuvre à anneaux bleus (Blue-ringed Octopus)

Le pieuvre à anneaux bleus est plus présente que nous le croyons, mais elle est rarement aperçue. En effet, sa petite taille, soit 5 à 8 pouces, et son aptitude à se camoufler la rend souvent invisible à nos yeux. On retrouve ces pieuvres dans les marécages et l’eau peu profonde, où elles se cachent dans des coquilles vides.

Leur apparence mignonne n’inspire pas la crainte, mais il s’agit d’une des créatures les plus dangereuses! En effet, leur venin agit rapidement, paralyse totalement, et on ne lui connait aucun remède à ce jour. Une victime humaine peut survivre si la réanimation cardio-respiratoire est débutée rapidement et maintenue même si la personne ne répond pas. De plus, le contact avec le petit poulpe est indolore, la victime ne sait donc pas qu’elle est infectée avant les premiers symptômes. Il est important de commencer les manoeuvres dès les premiers signes de détresse et de continuer car les muscles respiratoires sont paralysés.

creature dangeureuse plongee sous marine

.

5. La méduse / guêpe de mer

Les différents types de méduses que l’on qualifie de « guêpes des mers » ne sont pas celles qui laissent une brûlure seulement désagréable sur la peau. En fait, leur poison ne fait pas que brûler, mais peu littéralement vous tuer avant que vous n’ayez atteint la plage. Il n’y a pas de registre officiel des incidents mortels, mais aux Philippines on dit en compter une moyenne de 30 par année.

Le meilleur moyen de prévenir un incident avec les box jellyfish, c’est de savoir où et quand on peut les rencontrer. À part l’Australie, qui a collecté beaucoup de données sur les méduses, la majorité des pays n’ont pas vraiment d’information à leur sujet. Il est donc difficile de savoir quand et quelles plages éviter.

Il y a un site web, en anglais, qui met à la disposition de tous un calendrier des méduses qui, selon eux, couvre l’Asie du Sud-Est. On peut ainsi avoir une meilleure idée du risque, et planifier nos sorties en mer selon les informations recueillies. Autrement, l’idéal est de s’informer auprès des autorités locales de l’endroit où l’on séjourne.


En terminant, il est important de se souvenir que si les créatures mentionnées ci-dessus peuvent nous blesser, une intervention rapide limite grandement le nombre de décès. La connaissance est donc la clé de la sécurité en mer! De plus, si l’on regarde cela d’un autre point de vue, l’humain est beaucoup plus dangereux pour toutes ces créatures qu’elles le sont pour lui. En effet, si la vie marine pourrait produire des articles de blogue, ceux-ci parleraient sans doute du fléau que représentent les hommes pour la santé des océans et de la terre! Relativisons, et soyons respectueux de l’environnement. :)

Vous avez déjà croisé une de ces créatures, à la plage ou en plongée sous-marine? On veut vous lire à ce sujet, dans les commentaires ci-dessous! ⇓

Articles associés


Vos Commentaires

Pas encore de commentaire sur cette page, votre avis est le bienvenu !

Avez-vous voyagé ou plongé ici? Donnez une note!
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
(1 votes, 4,00/5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *