Prévenir le mal de mer en plongée sous-marine

Vous aimez cet article? Notez le!
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
(1 votes, 5,00/5)
Loading...


Partagez vos coups de cœur, vos coups de gueule, vos expériences et récits de plongée directement en ligne ici!

plongee sous marine et mal de merC’est un fait, comme plongeur, on passe beaucoup plus de temps sur un bateau qu’en dessous d’un bateau! C’est ce temps passé sur le bateau qui est un gros souci pour les plongeurs enclins au mal de mer. Certains seront malades seulement lorsque la mer est déchaînée, mais d’autres ont le mal de mer en naviguant un lagon calme… Bref, les plongeurs ont généralement au moins une histoire à raconter au sujet du mal de mer!

Qu’est-ce qui cause le mal de mer, et comment le prévenir? La réponse à cette question semble varier pour tout le monde et dépendre d’une panoplie de facteurs situationnels. Voici quelques conseils et lignes directrices à suivre pour éviter le mal de mer lors de votre prochain voyage de plongée!

Qu’est-ce qui cause de mal de mer?

Le mal de mer fait partie de la catégorie plus large du mal des transports, ou « cinétose ». En effet, certaines personnes vont souffrir du mal de mer coup sur coup et d’autres, seulement si la mer est particulièrement agitée. Puis, pour certains, ce mal est généralisé à l’ensemble des transports donc on le qualifie de « motion sickness ».

Afin de vous en dire plus sur ce qu’est le mal des transports, on y va avec l’explication la plus populaire et plausible, mais sachez qu’il y a un réel débat et des recherches sur le sujet!

Donc, l’explication la plus courante du mal des transports est qu’il s’agit d’une réponse cérébrale à des signaux contradictoires provenant des yeux et de l’oreille interne. En effet, puisque nos yeux perçoivent l’horizon et les objets environnants comme stables, mais que l’oreille interne perçoit un mouvement, ce sont des signaux contradictoires qui sont envoyés au cerveau. En d’autres mots, notre cerveau doit composer avec un certain décalage sensoriel auquel il n’est pas habitué lorsque vos deux pieds sont sur la terre ferme.

mal de mer plongeur sous marin.

Comment prévenir le mal de mer en plongée?

Avoir une bonne compréhension de ce qui cause le mal de mer est la première étape pour tenter de l’éviter ou d’en diminuer les effets. Ainsi, vous saurez mieux quoi faire, et quoi ne pas faire, en sélectionnant les trucs et astuces qui fonctionnent le mieux pour vous. Il faut noter qu’il n’y a pas de solution miracle ou de remède au mal de mer à ce jour, mais en jouant avec plusieurs facteurs on peut arriver à se sentir bien et à profiter de nos moments en plongée!

Donc, voici quelques trucs pour minimiser les effets du mal de mer en excursion de plongée à la journée. Ensuite, on vous donne quelques conseils pour éviter le mal de mer en croisière-plongée!

  1. Bien choisir sa destination plongée

Le plus important d’abord: soyez conscient des attributs et des conditions de plongée sous-marine des destinations que vous choisissez. En effet, certaines destinations de plongée sont connues pour leurs conditions houleuses en mer. Plus encore, certaines saisons entières sont à éviter dans de nombreuses régions… on pense ici aux périodes de mousson bien sûr! Ce conseil s’applique principalement à ceux qui savent d’avance qu’ils sont sujets au mal de mer plus souvent qu’autrement.

En effet, si vous savez que vous êtes prompt au mal de mer, c’est une bonne idée de favoriser les destinations avec de la plongée à partir de la rive ou dans des endroits à l’abri des conditions de surface extrêmes (passages, lagons, ports, etc.). En fait, il s’agit d’éviter de plonger au large, en pleine mousson ou sur des destinations connues pour leur mer agitée… les îles Cocos du Costa-Rica par exemple! Voilà, c’est un début… pour le reste, on prend des cachets puis on lit les judicieux conseils ci-dessous! 😉

plongee sous-marine et mal de mer.

  1. Restez hydraté!

Peut-être que c’est le dernier conseil auquel vous vous attendiez au sujet de prévenir le mal des transports… mais c’est pourtant un des plus précieux! En voyageant, on mange surtout au restaurant et cela implique que l’eau est souvent payante. On a donc tendance à ne pas en boire beaucoup, et à boire davantage de boissons sucrées et alcoolisées. Puis, est-ce que l’on boit suffisamment d’eau considérant l’activité physique que l’on fait et le climat très chaud de nombreuses destinations voyages comme l’Indonésie et les Maldives? Peut-être pas… probablement pas! Donc, premier conseil : augmenter de façon significative sa consommation d’eau quotidienne!

Maintenant, quel est le lien entre la consommation d’eau et le mal de mer? Il s’agit simplement du fait qu’un corps bien hydraté permet une meilleure réponse physique et cérébrale aux différents facteurs stressants et signaux contradictoires qui sont en cause dans le mal des transports.

  1. Regarder à l’horizon pour éviter le mal de mer, et rester à l’extérieur

Idéalement, on reste à l’extérieur sur le bateau, face vers la direction du navire et on regarde l’horizon. En fait, de nombreuses personnes suggèrent que regarder l’horizon fonctionne mieux que de fermer les yeux ou de regarder des objets fixes. Cela semble cohérent avec l’explication donnée ci-dessus puisque le fait de regarder l’horizon comporte un certain mouvement et met donc vos sens en phase l’un avec l’autre. De plus, rester à l’extérieur vous permet de prendre de grandes respirations et d’éviter la nausée!

prevenir mal de mer.

  1. Manger, ou ne pas manger, pour prévenir le mal de mer?

De nombreuses personnes croient que c’est une bonne idée de ne pas manger avant d’embarquer sur un bateau, par peur de vomir. Pourtant, l’absence de nourriture peut aussi être un irritant pour l’estomac, vous faire sentir faible et vous donner la nausée… donc ce n’est peut-être pas la bonne solution! Le scénario optimal serait en fait de manger des glucides complètes entre 1 à 2 heures avant de prendre le bateau ou le transport. Donc, pas de malbouffe, pas de nourriture trop épicée ou acide… juste des bons glucides et des protéines afin de vous donner l’énergie nécessaire pour plonger!

  1. Nos conseils pour éviter le mal de mer en croisière-plongée

Tous les conseils ci-dessus s’applique pendant une croisière-plongée. Donc, très important de rester bien hydraté, surtout si vous consommez des boissons alcoolisées au souper! De plus, si vous avez le mal de mer et que vous prenez une médication quelconque pour vous aider, il faut vérifier que l’alcool n’est pas contre-indiqué. Puis, mangez normalement… pas plus, pas moins.

Par ailleurs, c’est une bonne idée de réserver une cabine située au milieu du bateau pour éviter le mal de mer en croisière-plongée. En effet, cela va contribuer à réduire les mouvements, et donc les signaux contradictoires envoyés à votre cerveau. De plus, choisir un bateau de croisière-plongée d’une grosseur considérable, versus les plus petits bateaux, est l’idéal si vous êtes sujet au mal de mer puisque ceux-ci sont généralement plus stables sur l’eau.

Finalement, on entend aussi très souvent que de consommer du gingembre réduit la nausée, c’est à essayer! Donc, comme vous pouvez le constater, il s’agit d’une panoplie de conseils qui peuvent être efficaces pour contrer le mal de mer. Il faut trouver la meilleure combinaison pour vous parmi ceux-ci, et vous pourrez profiter de vos beaux moments en plongée sous-marine en étant le plus confortable possible!


Avez-vous d’autres trucs pour aider avec le plongeur avec le mal de mer ? On est curieux de vous lire dans la section « Commentaires » ci-dessous! ⇓ 


Vos Commentaires

Pas encore de commentaire sur cette page, votre avis est le bienvenu !

Avez-vous voyagé ou plongé ici? Donnez une note!
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
(1 votes, 5,00/5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *